Un Pélican s'envole au Qatar depuis Londres !

Témoignage de Kevin, un PELICAN qui s'envole au Qatar depuis Londres !

Kevin a saisi l'opportunité de participer au programme PELICAN, ce qui a considérablement marqué sa vie professionnelle. Découvrez son témoignage !

Pouvez-vous vous présenter rapidement ? 

Mon parcours ressemble à celui d'un oiseau migrateur entre la Bretagne, Nantes, Paris et l'étranger. Natif de Saint-Malo, j'ai suivi deux cursus : l'un en Droit l'autre en Sciences Politiques. D'esprit voyageur et mobile, j'ai besoin de stimuler mon cerveau et d'apprendre tout le temps. Je passe la moitié de mon temps en entreprise, l'autre moitié en bénévolat. Depuis mes 16 ans, j'ai saisi des engagements tant professionnels qu'associatifs qui m'ont permis de voyager dans plus d'une cinquantaine de pays. 

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vouloir partir travailler à l'étranger ? 

Le goût de l'aventure ! A ceux qui hésitent, testez un maximum de choses dans les cinq premières années de votre vie professionnelle ! Ne pas se mettre de barrières, cela peut sembler compliqué en France où la cohérence du parcours est privilégiée par rapport à l'enrichissement personnel, mais il faut oser

Pourquoi avoir choisi Londres ? 

Au départ, j'avais l'impression de franchir un pont naturel avec notre plus proche voisin : seulement 183 kms et un espace maritime partagé qui séparent Plymouth en Grande-Bretagne et Roscoff en ... "Petite" Bretagne. Pourtant, traverser la Manche, ou sa voisine la Mer Celtique vous pousse à franchir une " nouvelle frontière " - une frontière de possibilités inconnues, pour reprendre l'expression de J.F. Kennedy, très conscient de ses origines irlandaises. Au-delà de cette frontière, s'étendent des champs inexplorés. 

Je pense que Londres doit être appréhendée par les jeunes actifs/diplômés Bretons* comme un tremplin vers le Moyen - et l'Extrême-Orient : c'est capital d'arriver sur ces marchés avec un fanion britannique. C'est d'ailleurs cette ouverture depuis Londres qui m'a permis de décrocher un contrat d'expatriation au Qatar. Riche de 270 nationalités, la capitale britannique offre les leviers d'une ville-monde prête à s'adapter à de nouveaux relais de croissance et d'innovation. 

*ndlr : le Programme PELICAN est désormais ouvert aux jeunes Bretons, Normands et des Pays de la Loire.

Comment avez-vous connu le programme PELICAN ? 

A l'époque, le Brexit m'avait beaucoup interpellé, à commencer par le décrochage de la devise UK par rapport à l'euro. S'agissait-il d'un pas dans le vide ? L'idée même à contre-courant de maintenir le programme PELICAN, dans un contexte de sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, me paraissait très courageuse et audacieuse. J'ai sauté sur l'occasion en voyant le lancement de l'appel à candidature en décembre 2016. Un pari que je n'ai jamais regretté

*ndlr : le Programme PELICAN est désormais ouvert aux jeunes Bretons, Normands et des Pays de la Loire. 

Pouvez-vous expliquer comment s'est déroulée votre formation à Dinard ? 

Au final nous avons été seulement six à oser tenter une expérience de mobilité professionnelle à Londres, pendant l'annonce du Brexit. Un choix à contre-courant, délibérément optimiste et réfléchi. Notre petit groupe fut incroyablement soudé par cette soif de découverte et de prise de risque. Les quinze jours de formation intensive en anglais ainsi que les différents ateliers nous ont été très utiles pour préparer au mieux notre intégration dans la capitale britannique. Sur un plan d'ensemble, la formation à Dinard nécessite une pleine assiduité et un esprit d'autonomie. La côte d'Emeraude offre un cadre exceptionnel pour se préparer à une expérience de mobilité professionnelle à l'étranger, en renouant avec l'utopie des bâtisseurs du Château Hébert, mêlée à l'empreinte anglophile des ses environs. 

Pendant le premier mois où vous avez été logé par les services du CEI, qu'avez-vous pensé de celui-ci ? 

Borough, situé à deux pas de London Bridge, offre une centralité exceptionnelle (en zone 1, qui correspond à l'hyper centre du Grand Londres). J'ai beaucoup apprécié ce choix du CEI, qui m'a permis d'aller travailler tous les jours à pied pour rejoindre la City, où se trouvait mon job. 

Avez-vous trouvé le CEI efficace et réactif entre votre arrivée et votre placement en emploi ? 

Le CEI compose une taskforce d'interlocuteurs extrêmement réactifs, efficaces et professionnels. Bravo à toute l'équipe pour leur engagement au quotidien. 

Les conseils donnés pour vos démarches administratives, logement, travail vous ont-ils aidés ? 

Le CEI fournit une aide très précieuse, en particulier en ce qui concerne le traitement accéléré des démarches administratives. Je pense aussi à l'obtention du NIN (National Insurance Number) qui garantit sur le sol britannique à la fois la couverture des soins de santé et la possibilité de travailler légalement, conformément à la législation en vigueur. 

Pouvez-vous présenter votre entreprise et votre fonction ? 

J'ai rejoint le département événementiel d'un hôtel de luxe situé en plein coeur de la City. Relancé sous la marque "Andaz"  (qui signifie de l'hindi à l'anglais : personal style), cet établissement a subi une rénovation compléte en 2007, tout en préservant l'identité de son ancêtre bâti un siècle auparavant le "Great Eastern" . Ce premier palace de style victorien développa de façon avant-gardiste les premiers bains de pied à l'eau de mer pour les voyageurs au départ depuis la gare londonienne de Liverpool street vers le littoral.

Comment s'est déroulé votre expérience ?  

Cette expérience m'a plongé dans un très fort esprit d'adaptation et de flexibilité. En travaillant à Londres, il faut être en mouvement en permanence. A l'image de la Silicon Valley, "Sitting is new smoking" (rester assis nuit autant à votre santé que la cigarette). Il faut se dépasser, accepter des heures de travail longues et souvent qui dépassent largement les plannings prévus. 

Qu'avez-vous appris techniquement et humainement en travaillant ici ? 

J'ai appris à travailler dans une culture d'entreprise, très différente de mes précédentes expériences. La maison mère, Global Hyatt Corporation repose sur une culture juive nord-américaine, fidèle aux origines de la famille Pritzker et ses fondateurs. Aussi j'ai découvert ce trait d'union entre un système racinaire et la canopée londonienne où se mélangent tant de cultures et d'horizons différents. Cela produit un état d'esprit très éclectique. Par ailleurs, Global Hyatt Corporation propose à tous ses collaborateurs des modules de formation continue avec Harvard Business School. J'ai pu bénéficier de ce programme.

Avez-vous constaté des différences fondamentales entre le Royaume-Uni et la France ? 

La flexibilité ! C'est la différence fondamentale entre le Royaume-Uni et la France. 

Qu'est ce qui vous plaît / ou non dans la vie à Londres ?   

Le chemin escarpé est souvent le seul chemin valable. Ne prenez jamais de raccourcis. Le raccourci dans le travail peut détruire une carrière en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Londres a une longueur d'avance par rapport aux autres capitales européennes, en ce qui concerne son ouverture financière et technologique. C'est un moteur très puissant de son développement. A l'inverse, il existe une culture de l'argent facile, de l'ivresse, de la légèreté qui trahit les rapports humains et les rend assez superficiels. En apparence les londoniens sont très souriants, très ouverts et accueillants mais au fond pas très sincères, il ne faut pas croire à toutes leurs promesses... Enfin, on retrouve aussi parfois un phénomène de " désertification invisible" ou de ghettoïsation entre certaines communautés. Beaucoup de gens vivent dans leur bulle alors que cette capitale offre des opportunités extraordinaires. Il faut s'en extraire et cultiver son "French Flair" .

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir avec le programme PELICAN ? 

Esprit d'autonomie, persévérance, curiosité, ouverture linguistique, créativité, volonté de surmonter les obstacles, goût du dépassement. 

Recommanderiez-vous le programme PELICAN aux jeunes souhaitant partir à l'étranger pour vivre une expérience professionnelle ? 

OUI, je recommanderai le programme PELICAN 

 

Vous aussi, profitez du programme PELICAN pour une expérience inoubliable avec le CEI Work, Travel and Study !